Trouver des dates de concert : les étapes-clés

Avant toute chose, vous faites de la musique, car elle vous provoque des sensations inédites, que vous avez à cœur de partager. Et par partage, nous entendons fouler la scène et rentrer en contact avec son public. Seulement, vous avez certainement dû remarquer que trouver des concerts n’est pas chose aisée, notamment lorsque vous débutez. Avec sa connaissance du marché de la musique selon différents styles, l’agence de promotion musicale DOOWEET vous donne toutes les astuces pour optimiser votre recherche de nouveaux concerts.

Étape n° 1 : la règle des cercles concentriques

Afin de rester efficace dans votre recherche de concerts, vous devez appliquer la règle des cercles concentriques. Si cette notion vous échappe, dites-vous que les cercles d’une cible sont concentriques, c’est-à-dire qu’ils ont différents diamètres, mais un centre commun. Dans la promotion artistique, vous êtes au centre de cette cible. Vous devez donc, pour atteindre les cercles les plus étendus, passer par les plus petits. Autrement dit, commencez par démarcher les lieux d’intérêts pour jouer au niveau local. Ce n’est qu’une fois une certaine notoriété locale acquise que vous pourrez viser plus loin.

Inversement, plus vous viserez des salles réputées et des grandes villes sans avoir un minimum de crédibilité, moins vous aurez de réponses positives. Vous aurez donc a minima perdu du temps, en espérant que cet excès de confiance ne passe pas, aux yeux des professionnels du secteur, comme une prétention mal placée qui n’aura pour effet que de vous blacklister.

Étape n° 2 : le bon dosage en matière de contact et de relance

Lorsque vous souhaitez commencer à démarcher des salles, des festivals ou des associations pour trouver vos premiers concerts, n’oubliez jamais que la concurrence est féroce dans le milieu artistique, et plus particulièrement dans celui de la musique. Ainsi, vous allez devoir prouver qu’il faut vous choisir vous, et pas un autre. Pour cela, vos « CV et lettre de motivation » musicaux doivent asseoir votre crédibilité :

    • Présentez une bio complète et positive de votre parcours
    • Ajoutez des captations de précédents concerts ou, à défaut, un support visuel comme un clip ou une vidéo YouTube de bonne qualité
    • Transmettez également un morceau ou deux, lui aussi enregistré dans de bonnes conditions
    • Incitez à vous suivre sur les réseaux sociaux (que vous aurez préalablement créés)
  • Rappelez toutes vos coordonnées complètes, quitte à les créer au besoin pour afficher votre crédibilité (et donc en évitant les adresses mail trop personnalisées)

Une fois les premiers contacts effectués vient l’heure de la relance en cas de non-réponse. Comment connaître le meilleur moment pour relancer une demande de concert ? Si je relance trop tôt, cela ne donne-t-il pas l’impression de courir après le cachet ? Si je relance trop tard, cela ne passe-t-il pas pour une forme de désinvolture, pour ne pas dire du je-m’en-foutisme ?

Pour faire simple, il n’existe pas de durée idéale pour relancer une salle ou un organisme, puisque chacun aura sa définition du temps de réponse. Toutefois, il est de bon ton de relancer un premier contact effectué par mail et resté sans retour au bout de 8 à 10 jours, et de préférence par téléphone.

Étape n° 3 : l’établissement d’un tableau de bord

Comme vous l’aurez sûrement remarqué, entre la recherche de concerts, le perfectionnement de votre musique, la gestion de vos réseaux sociaux (devenue indispensable) et de votre marketing ou encore votre vie personnelle, les journées d’un artiste sont parfois trop courtes. Aussi, rien ne vaut l’établissement d’un tableau de bord de tous les points à vérifier ponctuellement.

En complément de vos contacts ponctuels avec vos fans sur les réseaux sociaux, pensez à publier régulièrement du contenu intéressant sur vos différentes pages. Notez tous les contacts importants récoltés au fur et à mesure de vos démarches dans un fichier Excel, à tenir à jour régulièrement. Synchronisez ce dernier avec des alarmes dans un agenda pour ne rien rater. Enfin, ménagez-vous quelques heures par semaine de lâcher-prise et trouvez-vous une occupation qui n’a rien à voir avec la musique, pour vous rebooster dans votre promotion musicale, qui prend parfois des allures de parcours du combattant.

Étape n° 4 : une étude du marché local indispensable

À moins d’avoir une première connaissance de lieux, de salles ou encore de cafés où vous pourriez vous produire, trouver les premiers endroits où vous jouerez n’est pas simple. Mais dites-vous que vous n’êtes (malheureusement) pas le seul artiste à vous poser cette question. Observez ce que fait la concurrence dans votre région pour cibler les salles ou lieux qui seront déjà sensibles à votre style musical.

Si vous avez déjà une fan-base solide, n’oubliez pas de la solliciter pour savoir si elle à des lieux à vous recommander, mais aussi et surtout quels seraient les endroits faciles d’accès, ou qui pourraient correspondre à votre public. N’oubliez pas que vos fans peuvent avoir une réelle incidence bénéfique sur la réussite (comme sur la chute) de votre carrière.