Le crowdfunding pour promouvoir sa musique : bonne ou mauvaise idée ?

<p>Appelez-le comme vous voulez, mais le financement participatif (ou crowdfunding ou même sociofinancement chez nos amis canadiens) a rapidement su conquérir les consommateurs. Ce principe d’appel à la générosité (ou à l’investissement) peut également jouer un rôle important dans la promotion musicale, surtout si vous cherchez encore à vous faire un nom dans le métier. Mais financer un single, un album ou encore un clip avec le crowdfunding, est-ce une bonne ou une mauvaise idée ? Votre agence d’attachés de presse spécialisés en musique Dooweet vous dit tout sur ce type d’action promotionnelle.</p>

<h2>Zoom sur le financement participatif, également appelé le crowdfunding</h2>

<p>Vous le pensiez créé dans les années 2000, eh bien non, le principe du crowdfunding a été suggéré bien plus tôt. Imaginez, la Statue de la Liberté a été financée par un appel de fonds, ancêtre du financement participatif que nous utilisons au quotidien ! Le terme « crowdfunding », quant à lui, a vu le jour bien plus tard.</p>

<p>C’est dès la fin de la décennie 90 et la démocratisation d’internet que tout s’accélère pour le financement participatif. Un premier groupe de musique utilisera le crowdfunding pour financer une tournée aux États-Unis, et depuis, ce système est indissociable d’une promotion artistique.</p>

<p>Sans rentrer dans le détail, il existe trois grandes familles de financement participatif : </p>

<ul>

<li>les projets « intimes », qui consistent à se réunir pour offrir un cadeau à une personne</li>

<br/><li>les projets « moyens », destinés à réunir une somme plus importante mais en conservant les systèmes des projets plus personnels</li>

<br/><li>les projets « professionnels », avec des plateformes dédiées et une kyrielle d’offres payantes, d’interventions de gestionnaires, de contrôles ou encore de recherches d’investisseurs pour un financement conséquent (plusieurs dizaines de milliers d’euros au bas mot)</li>

</ul>

<p>En ce qui concerne les plateformes de crowdfunding, elles sont légion, et avec chacune leurs spécificités. Vous avez certainement déjà entendu parler de MyMajorCompany, Ulule, KickStarter, Indiegogo ou encore KissKissBankBank ? Ces sites font partie des nombreuses plateformes à la disposition de qui souhaite tenter d’obtenir un financement participatif.</p>

<h2>Un âge d’or du crowdfunding bientôt révolu ?</h2>

<p>Depuis sa démocratisation dès la fin 2005, le financement participatif a longtemps connu une croissance impressionnante. De quelque 150 millions d’euros financés en 2015, ce sont plus de 400 millions d’euros qui ont été investis en 2018. Mais malheureusement, et bien que le montant des investissements continue de donner le tournis, il faut garder à l’esprit que ce type de marché décline. Pour simplifier : oui le crowdfunding est intéressant, mais plus pour longtemps.</p>

<p>Difficile de dire avec précision ce qui provoque le déclin du crowdfunding. Certains l’attribuent aux différentes crises économiques ayant touché plusieurs facettes de l’industrie musicale, d’autres pointent du doigt l’ultra professionnalisation du financement participatif, ayant perdu son âme de générosité d’antan… Toujours est-il que la réussite d’un crowdfunding devient de plus en plus difficile, notamment à cause de la concurrence grandissante dans le milieu artistique.</p>

<h2>Financement participatif : un outil pour booster sa carrière musicale ?</h2>

<p>Vous faites de la bonne musique, mais vous n’êtes pas le seul dans ce cas. Si vous pouvez lancer un projet de financement participatif, votre concurrent le pourra également. Il ne faut plus se contenter d’avoir un petit truc en plus, il faut également être sur tous les fronts pour vous détacher du lot. Le talent mais aussi la maîtrise parfaite de la promotion musicale feront la différence.</p>

<p>Ainsi, lancer un projet de crowdfunding pour financer le lancement d’une tournée, d’un album ou même d’une carrière musicale est une solution à envisager sérieusement. Mais pour le réussir, n’oubliez pas de gérer l’aspect marketing et social autour de votre projet.</p>

<p>Utilisez plusieurs axes de communication pour diffuser votre projet, restez à l’écoute de vos fans et sollicitez au moins leur avis (tant qu’à faire avant leur participation)… Un financement participatif sans communication et interaction sera vite noyé sous les autres projets de crowdfunding plus détaillés et attrayants, pour lesquels la communication a été soignée (pour ne pas dire millimétrée).</p>

<p>Votre agence de promotion musicale Dooweet vous accompagne dans le projet de financement de votre carrière musicale en crowdfunding. Nos attachés de presse en musique peuvent également gérer l’aspect marketing autour d’un financement participatif, gestion devenue de nos jours indispensable à la réussite du projet global.</p>