fbpx

VAIN VALKYRIES

Party On Deimos

ROCK

MERCREDI 26 JUIN 2019 - EP

BIOGRAPHIE

Party On Deimos est le 1er EP de Vain Valkyries, le dernier groupe fondé par les frères Debeerst, Ian (guitare/chant) et Simon (batterie/chœurs). L’EP réunit 5 morceaux composés et écrits par Ian Debeerst en 2017. Le titre, quant à lui, tire son nom d’une image qui illustre l’ambiance caractéristique de l’ensemble. Ainsi, dans la mythologie grecque, Deimos, fils d’Arès et d’Aphrodite, incarne la terreur. Dans un autre registre, Deimos est aussi un satellite naturel de Mars. Party On Deimos (ou une fête sur Deimos) nous invite donc paradoxalement à une sorte de fête noire, sombre et macabre, qui se déroulerait dans une atmosphère spatiale.

Avec la sortie de cet EP, les frères Debeerst, âgés d’une vingtaine d’années, n’en sont pas cependant à leur coup d’essai. C’est en 2008 qu’ils débutent dans la musique amplifiée en formant avec leur ami d’enfance, Bastien Chauvin, un groupe de stoner math, Coldworm. De cette formation naîtra, quelques années plus tard, l’album Nothing Ends, sorti en autoproduction, en 2014. « Loin d’être un simple album de rock pêchu et gras, celui de Coldworm nous propose aussi un passage en revue de nombreux courants musicaux des années 80 et 90, offrant à l’auditeur quelque chose de varié tout en restant une pure tuerie ! » (Music In Belgium). 
En 2015, les trois complices remportent le concours international Converse Rubber Tracks Worldwide, qui leur offre l’opportunité d’enregistrer Trajectories au Warehouse Studio de Vancouver, où sont notamment passés des artistes comme Muse, AC/DC, ou encore Slayer. À la même date, le groupe sort un titre exclusif sur le sampler du Rockhard 159, dans la rubrique « Découverte du mois ».

Puis, les frères Debeerst donnent un nouveau tournant à leur carrière musicale en se consacrant, chacun de son côté, à des projets plus personnels. 
Ian rejoint, en tant que batteur, le groupe de desert rock Egoblaster, avec lequel il enregistre un premier EP éponyme, en 2015, suivi d’un second, Periods, en 2016. En parallèle, Ian mène également un projet solo, Am I Not (métal avant-garde), dont il extrait un EP, Apparent Void, en 2017. Cet EP est l’un des coups de cœur d’Arno Stobl, alias Charlélie Arnaud, des groupes Carnival In Coal et 6 :33 : « Debeerst a une vraie patte, un talent de mélodiste hors pair […] et une voix sublime […] Autant de raisons pour se jeter sur Apparent Void, d’ores et déjà élu EP de chevet de l’été pour tous les amoureux de musiques riches et différentes. » (RockHard). 
De son côté, Simon enregistre avec Sixteen Scumbags (desert rock) un album éponyme, en 2015, avant d’intégrer le groupe Stoned Therapists (stoner mélodique) en tant que bassiste. Ce groupe sortira également un album éponyme en 2017, produit par Ian, et remportera en 2018 le titre d'”Artist of the year” au tremplin international organisé par Gigstarter. « For some unfathomable reason it is this « wonkiness », and the bands willingness not to rely on tired rock clichés, that makes songs with titles like Inside A Victim’s Head, Sweet Maggie Pie and A World of Alternatives work and make this album such a joy to listen to from start to finish. » (StonerKing).

En 2018, les frères Debeerst se retrouvent à nouveau autour d’un projet commun. Tous deux batteurs de formation, Ian et Simon fondent le groupe de métal instrumental Nullcult, qui a la particularité d’avoir deux batteries. Leur premier EP 0 sort en 2018. « […] Tout ce qui compte finalement, c’est de savoir qu’à partir de ce postulat plutôt sombre, plutôt froid, Nullcult réussit à proposer un métal relativement chaleureux, plus cuivré qu’ébène, plus rond que véritablement tranchant. Démarrant en général modestement, en touillant des ingrédients assez peu sexy pris séparément, les morceaux tracent leur chemin intelligemment, gagnant en densité pour nous offrir le plus souvent un beau retournement final où le rampant devient majestueux et le suintant lumineux », commente Cyril Glaume (CoreandCo). 

Au final, leur dernier projet, Vain Valkyries, est un aboutissement, une synthèse décomplexée de toutes ces expériences intenses que les frères Debeerst ont déjà pu vivre. Leur musique se veut accessible, dansante ; elle est un mélange de légèreté insouciante et de son massif. Dans un genre qui prend de plus en plus d’ampleur, elle se situe subtilement à la frontière entre rock et métal.