lora gabriel

Quand la lumière gronde

variete francaise

VENDREDI 12 FéVRIER 2021 - EP

LE PROJET

Pour Lora Gabriel, « les mots ont un pouvoir singulier. Ils sont passeurs d’émotions, invitent au voyage, nous ouvrent à la réflexion ou pansent les blessures ». Sa chanson française, délicate, se veut populaire mais ni classique ni simpliste, portée avant tout par une écriture tout en finesse, intimement proche de la poésie. Et si, comme dans son EP au titre évocateur, « la lumière gronde » dans le texte, les mélodies, elles, coulent en eaux claires dans une pop rafraîchissante ou profonde. Traverser ses mots, c’est se promener dans des herbes qui nous chatouillent les pieds. Et tant pis pour les orties, c’est la vie !

Du son subtil de sa voix au phrasé ciselé qui lui est cher, c’est aussi par tout le féminin qu’elle dégage qu’on se laisse emmener. Se promener avec elle c’est avant tout respirer, regarder notre nature, au sens propre comme au figuré. A ses côtés, « L’air devient de l’art » et un « Colibri », se transforme en « Canadair », alors même que nous tanguons tout près d’un précipice dans « Immobile ».
Nous devenons soudain des « héritiers du vivant » comme elle le chante. Une prise de conscience ? Peut-être. Dans tous les cas, on ne peut fuir devant les raccourcis philosophiques qu’elle nous fait prendre. On y croise d’ailleurs Shakespeare, Oscar Wilde et Baudelaire, certains de ses auteurs fétiches. La musique de Lora Gabriel a des ailes, celles d’un minuscule oiseau qui danse dans nos têtes et nous apprend que nos failles sont aussi des souffles de vie. Alors on réécoute encore pour l’entendre chanter… et prendre une grande bouffée d’air !