city woodpeckers

some days

rock

MERCREDI 15 JANVIER 2020 - ALBUM

BIOGRAPHIE

Des routes parcourues, une multitude de scènes foulées partout en France, de belles rencontres, des amitiés, de belles galères parfois !  
Avec « Some Days » son nouvel album, le groupe ouvre encore un nouveau chapitre, un chapitre où il explore de nouveaux horizons musicaux en gardant le cap rock’n roll et la patte City Woodpeckers.

a- Un groupe ? une équipe ? une famille ? mais qui sommes-nous ?

Franky : Chanteur guitariste, dès l’adolescence, en écoutant son idole Bruce Springsteen,  il chante ses refrains qu’il accompagne de ses premiers accords.  
En duo avec Jo son ami d’enfance, ils reprennent les standards du boss, des Stones ou des Clash, au fond du garage des grands-parents jusqu’en 1989, date de la formation des City.

Bubu : Guitariste,  sa sœur ainée ouvre à  ce qui n’est encore qu’un gamin, l’univers du rock, à travers les Pink Floyd, Bruce Springsteen ou  les Beatles.  A  onze ans, la révélation lui vient de la découverte des Stray Cats, il gratte alors ses premières cordes  en essayant d’imiter ses modèles de l’époque, Brian Setzer, Mak Knopfler, Jimmy Hendrix et David Gilmour.  
Dès 15 ans, lui vient l’envie de se « frotter » à un vrai public et il joue dans des orchestres de bals tout en collaborant avec plusieurs groupes rock régionaux.

Jo : Aujourd’hui bassiste, les cinq premières années des City l’ont connu comme guitariste.
A 15 ans, un concert de Rory Gallagher va le marquer de façon indélébile, mais c’est à Malcolm Young, le légendaire guitariste rythmique du groupe AC/DC qu’il doit son envie d’être guitariste.
Attiré par les riffs de Malcolm et de Keith Richard, Jo va troquer avec brio sa guitare contre la basse laissée vacante par le départ pour d’autres horizons  du bassiste attitré.  

Jacko : Entré au conservatoire à l’âge de 6 ans, il en sortira 13 ans plus tard diplômes et médailles en poche.  Il n’a que 17 ans quand il rejoint les City mais il continue de collaborer avec  nombre de groupes et d’orchestres. Sollicité de toutes parts, il reste fidèle au City. Amateur de Rock et de métal, il forgera son jeu en s’inspirant de batteurs comme Simmon Phillips, Dave Weckl, Terry Bozzio, à qui il empruntera l’intuition, la spontanéité pour tracer sa propre voie.